Archives mensuelles : février 2018

Le livre d’artiste

Rencontre du lundi 26 février 2018 (17h30)

« Le livre d’artiste : faire de l’art selon la culture du livre »


Leszek Brogowski, Université Rennes 2

Dans les années 1930, Walter Benjamin observa que les techniques de la reproduction mécanique (photographie, film, enregistrement audio) suscitaient des débats sans intérêt pour savoir si la photographie était ou non de l’art. La vraie question était de savoir comment la photographie transformait le concept même de l’art. Il était parfaitement conscient du fait que l’imprimé était la première technique de reproduction mécanique, mais la pratique de la bibliophilie déformait plutôt les usages du livre plus qu’elle ne transformait le concept de l’art. Lors de cette intervention, Leszek Brogowski, montrera qu’il fallut attendre trois décennies de plus pour que les artistes commencent à utiliser le livre – livre d’artistes – non pas comme support pour reproduire leurs œuvres, non pas comme un objet rare et un livre de luxe, mais un livre ordinaire, produit industriellement, comme forme et médium de l’art, qui rend possible une autre façon d’en faire. On verra que si le livre de bibliophilie tirait le livre vers l’ancienne culture de l’art (et surtout vers le marché de l’art), le livre d’artistes, lui, tire la pratique de l’art vers la culture du livre.


Cette rencontre a lieu dans la salle des rencontres, au premier étage de la bibliothèque universitaire de Rennes 2.

Livrer les secrets de la terre

Rencontre du lundi 19 février 2018 (17h30)

 

 

« Livrer les secrets de la terre, cultiver celle-ci un livre en main ? Livres et agriculture de la fin du XVIIIe siècle aux années 1930 en Espagne »


Catherine Sablonnière, Université Rennes 2

S’appuyant sur la première grande bibliographie d’ouvrages espagnols sur l’agriculture, publiée en 1865, Catherine Sablonnière explorera les défis du manuel et du livre d’agriculture entre la fin du XVIIIe siècle et les années 1930. Elle analysera les enjeux d’avoir à sélectionner, rassembler, composer tous les savoirs agricoles en un volume, sans jamais perdre de vue l’expérience intime du contact direct avec le « grand livre de la nature ». Elle évoquera également les apports du livre aux pratiques agricoles et l’approche théorique de celles-ci, ainsi que la manière dont le rapport à la terre, au terroir, des contemporains, a pu générer une « littérature agricole » qui cherche sa forme et son format.

 


Cette rencontre a lieu dans la salle des rencontres, au premier étage de la bibliothèque universitaire de Rennes 2.

Stratégies commerciales dans la direction d’une maison d’édition

Rencontre du jeudi 12 février 2018 (17h30)

« Stratégies commerciales dans la direction d’une maison d’édition. Fritsch & Böhm, Rotterdam (1709-1720) »

Ann-Marie, Université Rennes 2

Avec l’achat clef en main d’une officine de librairie-imprimerie, Kaspar Fritsch et Michael Böhm sont entrés subitement dans le monde de la librairie en 1709. Quoiqu’ils ont recueilli un magasin et atelier de renommée, leur début dans un marché compétitif commençait sous la pression d’une dette considérable. Partant de ce cas particulier, Ann-Marie Hansen parlera des forces mercantiles qui influent sur la direction d’une maison d’édition et aux stratégies commerciales qui peuvent être employées pour y répondre. Le choix des ouvrages à publier, leur préparation éditoriale et représentation publicitaire pèsent tous dans la réussite ou échec de l’entreprise. 


Cette rencontre a lieu dans la salle des rencontres, au premier étage de la bibliothèque universitaire de Rennes 2.

 

Le rôle de Jeanne d’Albret dans l’imprimé protestant

Rencontre du Lundi 5 février 2018 (17h30)

« En sainteté, justice et coeur humain.
Le rôle de Jeanne d’Albret dans l’imprimé protestant« 
Georgette de Montenay, "Cent Emblesmes Chrestiens", 1571

Georgettes de Montenay, Cent Emblesmes Chrestiens, 1571

  Isabelle Riquet, Université de Rennes 2
Étudiante en master de recherche en Histoire moderne

Le développement de l’imprimerie au cours du XVIe siècle a contribué à la circulation massive des idées nouvelles. Jeanne III d’Albret, reine de Navarre entre 1555 et 1572, voit en l’innovation technique de la diffusion des écrits et la réforme calviniste un moyen de renforcer l’autonomie et l’identité nationale de son royaume. À travers un corpus d’ouvrages écrits par et pour Jeanne d’Albret, Isabelle Riquet analysera les diverses représentations de cette reine érigée en chef du parti protestant et l’impact de cette figure dans les écrits qui la diffusent. Elle présentera également les différentes stratégies de communication établies par la reine afin d’adapter le discours de ses idées aux divers publics visés : la cour, les élites intellectuelles et spirituelles, et le peuple. Elle s’arrêtera en particulier sur les Cent Emblesmes Chrestiens de la poétesse Georgette de Montenay (1567) et le Jaunaren Testamentu Berria de Joannes de Laizarragan (1565).


Cette rencontre a lieu dans la salle des rencontres, au premier étage de la bibliothèque universitaire de Rennes 2.